À propos du REQ

Le Regroupement des éco-quartiers est un organisme sans but lucratif fondé en août 1999 par des porteurs du programme Éco-quartier désireux de mettre leurs ressources en commun.

Le Regroupement des éco-quartiers est composé des organismes à but non lucratif promoteurs du programme environnemental Éco-quartier. Ce regroupement favorise le développement et le rayonnement du programme Éco-quartier de même que la mise en commun d’outils et de pratiques d’intervention dans le domaine de l’éducation relative à l’environnement.

De plus, le Regroupement des éco-quartiers développe et offre des services d’ordre éducatif, de gestion et de communication en vue de promouvoir la qualité de vie des citoyens et le sentiment d’appartenance au milieu de vie.

Le Regroupement des éco-quartiers est actuellement constitué de 19 membres ayant des activités dans 15 arrondissements de la ville de Montréal rejoignant 1 375 00 personnes pour accomplir la mission du programme Éco-quartier. Les objectifs de ce dernier sont de promouvoir l’écocivisme et d’améliorer le milieu de vie des Montréalais.e.s par le biais d’actions environnementales menées par les citoyen.e.s qui sont appelés à devenir de véritables acteur.trice.s de changement.

La mission du REQ est de fédérer et représenter les organismes mandataires du programme Éco-quartier de la Ville de Montréal*, d'en favoriser le développement et d'en accroître le rayonnement dans le but d'améliorer les milieux de vie des communautés.

*Le programme Éco-quartier a été développé par la Ville de Montréal et a débuté en 1995.

Le REQ vise à être un incontournable, une référence et une source d'inspiration en environnement, en transition écologique et en écocitoyenneté à l'échelle urbaine.

Le REQ vise à être un incontournable, une référence et une source d'inspiration en environnement, en transition écologique et en écocitoyenneté à l'échelle urbaine.

Nous croyons en la force de fédérer les acteurs de tous les milieux autour de la protection, de la conservation et du respect de l'environnement.

Nous considérons comme essentielle la conscientisation citoyenne à l'environnement et aux réalités qui en découlent afin de donner les moyens et la force d'agir aux communautés.

Nous voulons continuer d'oser, de sortir de notre zone de confort, de pousser plus loin nos idées et nos procédés.

Nous croyons que les grandes réalisations sont le résultat de la mise en commun des expertises et des talents.

Le Regroupement des éco-quartiers est un organisme sans but lucratif fondé en août 1999 par les 51 éco-quartiers établis sur le territoire de Montréal. Ces organismes sont désireux de mettre en commun leurs ressources et d’unir leur voix afin d’être représentés à la Ville-Centre. C’est ainsi que voit le jour le Regroupement de services éco-quartiers (RESEQ). 

 

Ses premières lettres patentes le désignent sous la dénomination sociale Regroupement de services Éco-quartiers. Elles contiennent trois (3) principaux objets qui se lisent comme suit :

 

  1. Regrouper en corporation les organismes sans but lucratif promoteurs du programme environnemental Éco-quartier de la Ville de Montréal qui œuvrent dans le domaine de l’amélioration de la qualité de vie du quartier.

  2. Favoriser la mise en commun d’outils et de pratique d’intervention dans le domaine de l’éducation populaire en environnement.

  3. Développer et offrir des services d’ordre éducatif et de communication en vue de promouvoir l’intérêt des membres.

 

Le RESEQ se dote d’un conseil d’administration dont les membres sont élus parmi les 51 éco-quartiers qu’il représente. Du moment de sa création jusqu’en 2002, ce sont les membres du RESEQ qui, par le biais de divers comités, assurent la gestion et la réalisation des activités du RESEQ.

 

Un des premiers mandats du RESEQ est de mettre en commun les expertises développées au sein des 51 éco-quartiers membres. 

 

En 2002, un autre grand chantier est initié. Il s’agit du mandat de représentation des organismes membres dans le changement qui s’opère dans la gestion du programme Éco-quartier. Dans la foulée de la création des arrondissements, la Ville-Centre a délégué la gestion du programme Éco-quartier aux arrondissements.

 

De ce fait, en 2008, le RESEQ modifie son appellation pour le Regroupement des éco-quartiers (REQ). Trois ans plus tard (2011), les pouvoirs et les objets des lettres patentes sont modifiés pour inclure le développement et le rayonnement du programme Éco-quartier.

 

En 2015, soucieux de dégager une vision commune et de clarifier les rôles et les responsabilités à la fois du programme Éco-quartier que du REQ, les membres se mobilisent afin d’élaborer une première planification stratégique. 

 

En collaboration avec ses membres, le REQ initie des projets communs en environnement qui répondent aux besoins des Montréalais.es. Cette gestion de projets lui permet de constituer une équipe de travail et de consolider son expertise. Ainsi, le REQ peut offrir des services d’ordre éducatif, de gestion et de communication en vue de promouvoir la qualité de vie des citoyen.ne.s et le sentiment d’appartenance au milieu de vie.

 

La seconde planification stratégique réalisée en 2021 avec le concours des membres, permet d’actualiser la mission, la vision et les valeurs du Regroupement des éco-quartiers.

Jaune - porte-parole.png

Il est un porte-parole du programme Éco-quartier
Que ce soit auprès des partenaires, des élu.e.s, des fonctionnaires ou des médias, le REQ porte toujours la voix des membres en fonction des priorités établies avec eux dans la planification stratégique. Le REQ consulte et concerte les membres pour connaître leur opinion et est à l’écoute des besoins à véhiculer aux différentes instances. Il représente les positions de ses membres lors de consultations publiques sur des enjeux qui les touchent.

Jaune - autonomie.png

Il reconnaît l’autonomie des organismes porteurs
Présent pour ses membres, le REQ ne prend pas partie en faveur ou en défaveur d’un membre. Il ne s'immisce pas dans les relations entre un Arrondissement et le porteur du programme Éco-quartier. Il reconnaît donc l’autonomie des organismes porteurs du programme Éco-quartier dans les arrondissements dans lesquels ils sont mandatés.

Jaune - vision globale.png

Il a une vision globale du programme Éco-quartier
Le REQ représente une vision large du programme Éco-quartier. Il porte uniquement les thématiques qui touchent l’ensemble des membres ou qui représentent une grande majorité des membres. Le REQ ne représente pas la vision d’un seul programme Éco-quartier à la fois, mais le programme Éco-quartier dans son ensemble.

Jaune - périnnité.png

Il assure la pérennité et la résilience du programme Éco-quartier
De par sa mission, le REQ fait tout en son pouvoir et ses capacités pour préserver le succès du programme Éco-quartier et son développement. Il appuie le développement du programme Éco-quartier en accord avec les plans, politiques et autres enjeux environnementaux priorisés par les instances gouvernementales, principalement montréalaises. Le REQ fait rayonner le programme Éco-quartier dans l’ensemble deses réseaux que ce soit auprès des Montréalais.es, des élu.e.s et des fonctionnaires etdes partenaires.

Jaune - Liens.png

Il tisse des liens entre les programmes éco-quartiers
Le REQ prône la mise en relation et l’échange entre les membres afin qu’ilspuissent bénéficier des expertises de chacun dans un objectif commun de continuer le développement du programme Éco-quartier. Le REQ vise à maximiser l’autonomie du réseautage entre les membres, à encourager la transparence et l’ouverture grâce à des projets communs et des rencontres d’échange et de partage.

Jaune - cogestion.png

Il cogère des projets avec différents membres
Le REQ priorise la cogestion de projets avec et entre ses membres ainsi que l’élaboration et la réalisation de projets tant que ceux-ci représentent une plus-value pour le programme. Les projets du REQ sont faits en collaboration avec ses membres dans le but d’unir le travail réalisé localement dans les programmes Éco-quartiers pour en faire des projets régionaux et communs. Le REQ permet donc d’unir les forces de chacun pour en faire des projets de plus grande envergure. Le REQ ne travaille pas sur les territoires des éco-quartiers sans leur collaboration ou leur consentement tout autant qu’il ne cherche pas à développer des projets qui seront sur un seul et unique arrondissement.

1/9