Blogue du Regroupement des éco-quartiers

Valoriser les espaces verts en milieu urbain, un dossier qui nous tient à cœur !

La patrouilleuse verte de l’Éco-quartier Sainte-Marie a participé à l’inauguration d’un nouveau parcours de ruelles vertes !

La Société écocitoyenne de Montréal (SÉM), mandataire du programme éco-quartier pour le district de Sainte-Marie, a pour mission de sensibiliser, informer et mobiliser la population sur les grands enjeux environnementaux. Pour la période estivale, la SEM m’a accueillie à titre de patrouilleuse verte ! Le travail de sensibilisation et d’animation dans le quartier se fera tout au long de l’été grâce à la participation de la Patrouille verte dans une variété de projets dont des ateliers sur le lombricompostage, les 3 RV et le gaspillage alimentaire. Des séances de porte-à-porte, ainsi que des animations dans les camps de jour sont également prévues.   

J’ai participé à l’inauguration du nouveau parcours de ruelles vertes le 17 juin dernier. Cet événement a permis de rassembler plus d’une cinquantaine de résidents. Le parcours a débuté dans la ruelle des Érables et s’est terminé dans la ruelle la Pente Douce dans une ambiance communautaire et festive. Le parcours Sainte-Marie de ruelle en ruelle a pour objectif de valoriser les espaces verts en milieu urbain, créer des liens entre les résidents et faire découvrir les onze ruelles vertes aménagées dans Sainte-Marie. J’étais présente afin de participer à la préparation et au bon déroulement de l’événement, en plus d’informer les citoyens sur les projets de ruelles vertes et les diverses activités de l’Éco-quartier de Sainte-Marie.

Durant tous les mois d’été, je sillonnerai les rues du district de Sainte-Marie afin de sensibiliser les résidents sur diverses thématiques environnementales afin d’encourager de meilleures pratiques éco-citoyennes !  

Outils mis en place pour contrer les déchets inutiles !

Le patrouilleur vert de l'Éco-quartier Peter McGill travaille fort pour que plusieurs déchets évitent d'être enfouis ! 

Diverses pistes de solutions pour déjouer l’enfouissement

Dans le cadre de la période des déménagements, l’Éco-quartier Peter-McGill met en action un éventail d’activités pour sensibiliser les citoyens au réemploi. Avec une population estudiantine nombreuse, les déménagements sur le territoire sont fréquents. Les meubles, matelas et autres encombrants ont la fâcheuse habitude de joncher les trottoirs lors des jours de collecte. Pour ajouter à la problématique, seulement 29% de la population utilise une voiture, ce qui restreint la possibilité de transporter de grands volumes de matières jusqu’à l’écocentre le plus proche.

Entre le 22 juin et le 9 juillet, l’éco-quartier aménage des kiosques de collecte à proximité de l’une ou l’autre des stations de métro du centre-ville. Vieux livres, vêtements et rebuts électroniques peuvent être déposés sur place. Bien que les passants ne résident pas tous à proximité, la plupart voient d’un très bon œil l’initiative. Nous répondons à plusieurs citoyens qui souhaitent connaître les choix qui s’offrent dans leur arrondissement. Parmi les habitants locaux, plusieurs reviennent quelques heures, voire deux ou trois jours après une première jasette, les bras garnis de sacs de vêtements. D’autres font appel à notre service de collecte à domicile, offert trois samedis consécutifs entre le 20 juin et le 7 juillet.

Un volet moins visible du projet : le repérage terrain des dépôts sauvages. Le repérage s’effectue les jours de collecte des ordures et mon rôle consiste à sillonner les rues et ruelles à vélo afin de repérer et de caractériser les matières qui ne devraient pas s’y trouver : matelas, commodes, télévisions, etc. L’objectif,  novateur pour l’arrondissement Ville-Marie, est d’acquérir des connaissances sur les habitudes des citoyens. En sachant quels articles valorisables se retrouvent fréquemment à la rue, l’arrondissement se dote d’outils pour mieux orienter ses efforts de sensibilisation et de collecte sélective.

 

 

Pages